Petit, constant, longtemps

J’ai eu l’occasion de travailler avec des athlètes dans plus de 40 sports différents.

J’ai regardé des milliers d’entraînements et de  compétitions sportives et j’ai été témoin quotidiennement du processus qui fait en sorte qu’une personne se développe, s’améliore  et gagne lorsque ça compte. Le développement du talent et du potentiel est un défi complexe qui m’inspire et me passionne. 

 La transformation du potentiel

 Depuis quelques décennies, il est généralement  accepté qu’une longue période de développement et d’entraînement est nécessaire  afin qu’une personne puisse optimiser son plein potentiel et devenir un athlète de haut niveau. La publication du livre de  Malcolm Gladwell, sorti en 2008, a popularisé le concept des 10 000 heures d’entraînement et de pratique délibérée. Cette  notion, bien qu’elle soit populaire, est fortement critiquée et des nuances s’imposent. Le niveau d’excellence atteint dans le sport  de haut niveau ne s’explique pas seulement par l’effort et l’entraînement. Des études récentes et la publication au printemps 2014 d’une méta-analyse confirment que l’entraînement et la pratique délibérée expliqueraient environ 20 à 25 % du niveau d’excellence atteint par un athlète de haut niveau. D’autres facteurs aussi importants influencent le développement du potentiel dont les gènes, la qualité de l’entraîneur, la qualité de la rétroaction, l’âge auquel l’activité a été commencée, la qualité des partenaires d’entraînement, le mois de naissance, le lieu de naissance, le repos, la nutrition, etc. Ces facteurs, et plusieurs autres, agissent en synergie et permettent ensemble de développer de façon optimale le talent.

L’entraînement et la pratique délibérée demeurent importants, mais il faut ouvrir ses horizons sur les moyens nécessaires pour optimiser et transformer le potentiel.  

La devise olympique au rancart

La devise olympique m’a longtemps inspiré. Pourtant, lentement, j’ai choisi de mettre la devise olympique dans le bac de recyclage! C’est une devise connue et très populaire : citius, altius, fortius qui veut dire plus haut, plus vite, plus fort. C’est une devise qui représente une vision du progrès et de l’évolution permanente de la performance humaine. Elle illustre le résultat souhaité comme un idéal permanent de dépassement de soi. Elle ne représente pas la réalité quotidienne de ceux qui désirent développer leur talent et découvrir pleinement leur potentiel.

Depuis près de 25 ans maintenant, j’ai accompagné de nombreuses personnes, athlètes, musiciens, artistes, gestionnaires, etc., épuisés par cette volonté de se dépasser et de devenir plus qu’eux-mêmes. Je crois qu’il est extraordinaire de vouloir progresser et d’apprendre. C’est pour cela que je préfère une mentalité qui encourage l’amélioration continue et le développement de soi. Et c’est aussi pour cette raison que j’ai souvent posé des questions simples mais percutantes en situation de haute performance afin de modifier l’approche et la perspective et ainsi libérer l’athlète du résultat visé. Je l’aidais davantage à se concentrer sur la manière d’exceller.

La méthode PCL

L’expérience m’a donc permis d’apprendre que le développement du talent provient plutôt d’une autre devise : parvus, constans, diu qui veut dire : petit, constant, longtemps. Le talent se développe petit à petit, chaque jour, et sur une très longue période. Inspiré des recherches récentes en neurosciences et la neuroplasticité du cerveau, le talent se développe graduellement et sur une longue période. Il est aussi devenu évident que toute la vie durant, une personne peut progresser et changer. Le développement du talent provient d’un ensemble de facteurs qui ont tous un impact sur le niveau d’excellence atteint. Chaque petite contribution est nécessaire et utile pour développer le potentiel humain. Le défi est de maintenir sur une longue période les efforts nécessaires afin d’optimiser le développement de l’athlète. Chaque journée trouve alors sa valeur, chaque moment devient important, la contribution de plusieurs personnes est pertinente, chaque entraînement est important, chaque rétroaction trouve son sens, car c’est la somme de tous ces petits moments et progrès qui nous font découvrir les meilleurs athlètes et produisent les plus grandes performances.

Cette méthode inspire mes interventions et influence l’approche que j’utilise en situation de coaching et de développement.

Guide du leader pour préparer les employés et redémarrer les équipes au travail

Ne jamais cesser d'apprendre et de s'améliorer

Souvenir mémorable : deux médailles d’or

Entraîner le cerveau

5 ingrédients pour faire face à l'adversité : F.O.R.C.E